Pour une Agriculture du Vivant obtient le soutien financier de l’Etat, dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA), opéré par Bpifrance, pour développer une plateforme open source collaborative dédiée à l’agroécologiere

Le projet de plateforme digitale porté par le mouvement Pour une Agriculture du Vivant, vient d’obtenir une aide de l’Etat de 1,16 million d’euros, via le Programme d’investissements d’avenir (PIA), opéré pour le compte de l’État par Bpifrance. Son objectif : proposer aux acteurs des filières agroalimentaires (agriculteurs, coopératives, transformateurs, distributeurs…) une palette d’outils digitaux pour réussir leur transition agroécologique.

Agroécologie : une plateforme, open source et collaborative, opérationnelle dès la fin 2020

Pour une Agriculture du Vivant a décidé de développer un projet innovant de plateforme digitale, dont les premières fonctionnalités seront opérationnelles dès la fin 2020.
Cette plateforme digitale dédiée a vocation à devenir un espace d’information et de synergie, répondant aux besoins précis des acteurs des différentes filières engagées ou souhaitant s’investir dans une démarche de transition agroécologique.

Ses principaux atouts :

  • un espace d’outils de mesure et de suivi de la performance agro écologique
    (agronomique, économique, social, etc.) pour consolider les indicateurs agro-économiques des agriculteurs en transition et faciliter la valorisation de leurs pratiques
  • un espace de co-construction et de pilotage des projets pour faciliter la structuration et le suivi de filière agro-écologiques (mise en valeur des indicateurs d’impact de durabilité, des actions d’engagement, partage des projets favorisant la mise en réseau, accès aux leviers de financement de la transition, etc.)
  • un espace ouvert de partage de la connaissance pour offrir à chacun des acteurs de la transition le contenu de référence, de sensibilisation et de formation aux pratiques de l’agroécologie (cet espace est développé en partenariat avec divers acteurs : Fermes d’Avenir, Icosystème, Ver de Terre Production, l’AFAF, les Agro’Hommes et d’autres potentiels partenaires à venir)

Face aux urgences climatiques et environnementales, chaque acteur de la chaîne agroalimentaire, du producteur jusqu’au transformateur ou distributeur, doit prendre sa part de responsabilité pour faire émerger un modèle agricole et alimentaire écologique. Grâce à cette aide de l’Etat via Bpifrance, nous allons pouvoir développer cet outil de lien qui donnera le cap des progrès à réaliser par chacun en matière de pratique agricole, de transformation d’activité, et permettra d’accélérer la diffusion des connaissances en matière d’agroécologie

Jean-Philippe Quérard

Président , Pour une Agriculture du Vivant