RexAgri : les agriculteurs parlent de leur transition

Échanger, partager ces expériences entre agriculteurs est l’une des clés essentielles pour que chacun d’entre eux s’engage sereinement dans la transition agroécologique !

Chaque mois, découvrez deux REXAgri, une série de retours d’expériences rédigés par les agriculteurs qui expliquent leurs démarches et leurs tests dans le cadre de leur transition !

Victor Moreaud nous parle de couverts multi-espèces en vignoble !

Afin d’enrichir son sol en matière organique et de favoriser la biodiversité dans ses parcelles, Victor sème des mélanges de crucifères, céréales et légumineuses (2 à 4 espèces par famille). Il ajuste son mélange en choisissant des espèces adaptées au type de sol de chaque parcelle. Avec l’expérience, Victor sème son mélange de plus en plus en plein, y compris au pied des rangs de ceps ce qui lui permet de concurrencer le chiendent. Victor nous fait part de son itinéraire technique de semis (période, densité, enrobage des semences et méthode de destruction).

Victor est très satisfait de ces couverts denses et homogènes. Ses objectifs sont atteints : il observe de nombreux pollinisateurs, il a moins de problèmes de chiendent et son couvert lui apporte de la matière organique sans concurrencer les vignes

Pour découvrir son Rex 👉  c’est ici

Laurent Isambert relève le défi : celui de tendre vers l’ABC

Converti à l’Agriculture Biologique depuis 2018, Laurent fait partie du groupe GIEE Terres Vivantes. Il a pour objectif d’aller plus loin dans sa transition agroécologique pour favoriser la régénération de son sol en réduisant au maximum le travail et la mise à nu du sol.

Mais comment détruire ses couverts et gérer les adventices sans herbicide ni labour ?

Laurent a investi dans un extirpateur KVICK-FINN qui scalpe le sol à 3-4 cm de profondeur et projette en l’air les végétaux qui vont alors se dessécher en surface. Il nous dévoile ses essais sur sa rotation luzerne – orge – tournesol et son maïs.

En 2 à 3 passages de KVICK-FINN, Laurent arrive à détruire 100% de la végétation ! En plus de préserver son sol, Laurent fait également des économies de carburant, les passages de KVICK-FINN étant moins énergivores qu’un labour classique suivi d’une reprise de labour. En revanche, cet outil est contraignant, il doit être utilisé sur un sol pas trop sec ni trop humide. Malgré cette contrainte, Laurent est très satisfait de ses essais et les poursuivra sur sa rotation de 2024.

Pour découvrir son Rex 👉  c’est ici

Découvrez aussi

Agri1 Copie
La colère des agriculteurs n’est pas nouvelle. Celle qui a longtemps grondé sans trouver d’écho raisonnable, est désormais libérée. Mais ne nous y trompons pas…...
Carbone4 RS
Carbone 4 accompagne la transformation des entreprises vers la décarbonation et l’adaptation au changement climatique  en les aidant à appréhender le monde qui se...
Labeyris
Créé il y a 75 ans, le Groupe Labeyrie Fine Foods défend une conviction forte, celle de rendre accessible des produits d’exception au plus...