TRIBUNE. Plus de 140 acteurs de la transition agroécologique appellent à “agir pour une agriculture du vivant”

Le Journal du Dimanche – 9 octobre 2020

Les défis auxquels notre civilisation fait face s’accumulent, symboles d’un besoin urgent de changement de paradigme. Les autorités ont décidé d’accélérer la transition écologique de l’économie française en y associant toutes les forces vives : citoyens, associations, entrepreneurs, agriculteurs, industriels.

Dans la continuité de la Convention citoyenne pour le climat qui a défini un objectif de 50% de fermes en agroécologie pour 2040, le gouvernement vient d’annoncer un plan de relance ambitieux pour l’agriculture et l’agroalimentaire. Les prochains mois seront cruciaux pour influer sur la nécessaire transition de notre modèle agricole et alimentaire vers une agroécologie vertueuse.

Il est grand temps que nous considérions d’un même œil les enjeux du système qui pourvoit à notre alimentation, et que nous mettions en commun nos forces pour y faire face.

Une conviction anime le mouvement Pour une Agriculture du Vivant : il est temps d’accélérer la transformation de notre modèle agricole et alimentaire pour que celui-ci devienne une réponse positive aux enjeux environnementaux, climatiques, de biodiversité, de santé, et de vie dans les territoires. Un moyen renouvelé de restaurer la confiance entre acteurs de la chaîne agroalimentaire et de créer de la valeur dans le respect de la Planète, des hommes, et de la biodiversité.

Chacun, agriculteur, coopérative, organisme stockeur, transformateur, restaurateur ou distributeur, s’engage dans une démarche de coopération pour faire évoluer ses activités.
Chacun, de là où il est, participe à régénérer les sols et prendre soin du Vivant depuis les champs jusqu’aux assiettes.
C’est l’esprit fondateur du mouvement, et c’est ensemble, fort de la diversité de tous, que nous pourrons trouver les solutions en réponse à ce défi crucial pour notre civilisation.

Nous partageons la vision d’une agriculture réaliste et vertueuse, fruit de l’agroécologie.
Cette agriculture fondée sur le génie végétal et la photosynthèse est capable d’assurer une fertilité naturelle aux systèmes.
Elle peut produire une alimentation humaine et animale, abondante, de qualité au juste prix, et fournir des matériaux et de l’énergie.
Cette agriculture se base sur le socle agronomique des sols vivants.