Une année au service de la transition agricole et alimentaire

Le 22 mai à Paris, à l’occasion de la Journée Internationale pour la Biodiversité, Pour une Agriculture du Vivant a tenu sa première Assemblée Générale pour faire le bilan d’une année d’action et de coopération en présence de 130 personnes.

Depuis un an, le mouvement et ses membres construisent ensemble l’édifice d’une aventure nouvelle qui vise à rendre concrète et pragmatique cette transition, appelée de tous.

Les premiers melons agroécologiques en magasins et restaurants à l’été 2018 sont une réalité et un symbole. Celui de constituer un mouvement, l’incarner et le traduire dans un fonctionnement en cohérence avec les valeurs des membres fondateurs : des agronomes et des agriculteurs pionniers de l’agroécologie, un chef obsessionnel du bon produit pour tous et toutes, et quelques groupes partageant la vision d’un nouveau modèle agroalimentaire. Tous désireux de faire changer d’échelle cette transition alimentaire et agricole, à partir des sols vivants.

Pour une Agriculture du Vivant souhaite impulser un modèle où chacun a envie d’agir et de coopérer dans le sens du bien commun et de la Santé Unique de la Planète. Un modèle dans lequel chacun devient co-responsable d’une création de valeurs partagées depuis le sol jusqu’à l’assiette. Le mouvement rassemble de manière agile et sous un étendard commun, les acteurs motivés de la transition pour agir et progresser ensemble.

Néanmoins, les défis sont grands et impliquent de lever des verrous à tous les niveaux pour accélérer l’effort de formation et de transmission du savoir agronomique, co-construire des réseaux de progrès, réconcilier ou encore faire comprendre les enjeux de l’agroécologie et du vivant en général.

Pour continuer de faire vivre cette aventure, toute l’équipe et ses partenaires s’engagent au service d’une mission pragmatique : accélérer la transition alimentaire et agricole en structurant des filières de produits agroécologiques.

Pour l’année 2019, le mouvement s’inscrit dans la continuation des actions phares de 2018, en se concentrant sur le développement de ses quatre leviers d’action : le développement agronomique des sols vivants, la coopération et la structuration des filières, la pédagogie autour des enjeux de l’agroécologie et du vivant et,  pour finir, le financement de la transition.

L’assemblée générale a été l’occasion de s’inspirer avec la présence de l’écrivain-philosophe Roger-Pol Droit. Le mot d’ordre qui ressort après la clôture de l’assemblée générale et son intervention est qu’il est désormais temps de “nous réconcilier avec le vivant”.

 

Sommaire :

La démarche Pour une Agriculture du Vivant

L’année 2018 en bref

Le bilan financier 2018

Perspectives 2019

Retrouvez toutes nos dernières actualités