Journée agronomique nationale du 16 mai 2018 : coopérer pour la transition agricole

Le 16 mai 2018 a eu lieu la Journée Agronomique Nationale organisée par Pour une Agriculture du Vivant à AgroParisTech, en présence de 220 personnes. C’est l’un des événements fondateurs du mouvement. L’objectif de cette journée était de définir un socle commun des techniques à adopter pour converger ensemble dans la transition vers l’agroécologie. Des prises de parole d’agronomes et d’agriculteurs, des témoignages ou encore des tables rondes ont rythmé cette rencontre dans un esprit général de coopération.

L’introduction de la journée opérée par François Léger a permis de réaliser une rétrospective sur les techniques agricoles mises en œuvre depuis des siècles, au départ calquées sur la nature pour ensuite aller vers la standardisation et la production massive. L’enjeu étant aujourd’hui de procéder une reconnexion avec les fonctionnements de la nature pour faire de l’agriculture.

Dans cette optique, l’agroécologie gagne du terrain dans les mentalités, comme en témoigne les nombreuses personnes présentent à cette journée, d’horizons très différents. Pour une Agriculture du Vivant, cherche à réconcilier, rassembler et faire coopérer ces acteurs et mettre en oeuvre concrètement les pratiques agroécologiques.

Les différents intervenants ont donc pu présenter leurs fermes, leurs connaissances et les techniques qu’ils ont développés. Les agronomes, à  l’origine de cette dynamique, ont présenté les enjeux de l’agroécologie. Konrad Schreiber, par exemple, s’est attelé au fonctionnement des sols vivants, leurs avantages et les moyens de les mettre en oeuvre. Alain Canet a parlé des avantages de l’agroforesterie. Et François Mulet a pu faire part de son expérience de maraîchage en sol vivant, et des mécanisme qu’il a eu l’occasion de mettre en place concrètement.

Finalement, grâce aux témoignages et nombreux échanges, les enseignements de la journée ont permis à l’ensemble des participant de s’accorder sur un cap commun, et les voies pour l’atteindre.

Le mot de d’ordre qui ressort de cette journée demeure l’optimisme. La convergence des mentalités constatée tout au long de la conférence, la coopération entre les acteurs des différentes filières, l’établissement d’objectifs communs à atteindre… démontrent de la volonté des participants à s’engager dans cette transition agricole. Cette journée technique nationale est donc un événement fondateur pour le mouvement Pour une Agriculture du Vivant et l’ouverture de nombreux autres à venir.

Retrouvez toutes nos dernières actualités